Consent choices
 

Cinq incontournables en ligne pour les professions libérales en soin

PROPOSé par PROXIMUS

5-incontournables-en-ligne-soin.jpg

Vous êtes actif(ve) dans le secteur des soins de santé comme entrepreneur ou en profession libérale ? Votre présence en ligne et le marketing digital représentent sans doute plus que vous ne l’imaginez. Des exemples récents le prouvent et la crise liée au corona a apporté un coup de pouce supplémentaire au phénomène.

Soins de santé et marketing en ligne nouent une relation étrange depuis des années. Pourtant, il existe des opportunités en ligne pour les pharmaciens, les diététiciens, les physiothérapeutes, les psychologues, les orthophonistes, les kinésithérapeutes, les infirmiers, les dentistes, voire même les médecins. Et c’est aussi vrai pour les écoles de sport ou de danse qui attirent beaucoup l’attention en ligne.

Un intérêt mitigé

Les professions libérales sont généralement à la traîne lorsqu’on évoque l’utilisation des moyens de communication modernes et numériques. Le temps est un souci, les restrictions légales aussi. Les études menées par la Fédération des professions libérales montrent que jusqu’il y a cinq ans environ, un peu plus de la moitié des professionnels libéraux consacraient à peine une demi-heure par semaine à leur communication en ligne.
La Covid-19 a donné un coup de pouce à la volonté de présence numérique. « La crise du corona a été un élément déclencheur important pour de nombreuses professions libérales. Elles sont beaucoup plus nombreuses à avoir adopté la numérisation » déclare Marieke Wyckaert, présidente de la Fédération des Professions Libérales (FPL). « Il suffit de penser aux consultations d’avocats en ligne, ou celles des médecins et des psychologues… » Les progrès sont nombreux, mais les opportunités aussi.

1. Un site Internet convivial (et facile à trouver)

Une chose dont devraient disposer toutes les professions libérales est un site Internet convivial et clair. Il y a cinq ans, selon une enquête de la Fédération des Professions Libérales, seuls 54% d’entre eux disposaient de leur propre site Internet. Depuis, ce type de site, reprenant des informations sur les services et l’accessibilité, est devenu un élément établi pour de nombreuses professions libérales. Il s’avère utile de s’y présenter, de présenter son équipe, mais aussi ses domaines d’expertise et sa méthodologie de travail. Vous n’oublierez bien évidemment pas de mentionner vos coordonnées.
Outre la convivialité, l’optimisation des moteurs de recherche est également importante. L’utilisation de mots-clés sur votre site web (ceux que les clients potentiels utilisent sur les moteurs de recherche) permettra qu’ils vous trouvent. La présence sur des sites Internet spécifiques de type « annuaire de profession » offre aussi un gain de visibilité.

2. Se concentrer sur les services en ligne

La présence en ligne permet aussi d’améliorer la qualité des services offerts. Dans le cas des professions libérales du secteur de la santé, c’est le cas grâce à la prise de rendez-vous en ligne et, le cas échéant, la possibilité de préciser ses heures d’ouverture et de consultation. Votre présence en ligne ainsi que sur différents canaux de communication peut rendre l’ensemble du processus très efficace. Il suffit de penser aux rappels de rendez-vous par e-mail ou SMS. L’agenda ouvert permettra ainsi aux patients de prendre rendez-vous sans avoir à appeler. « Cette façon de faire est de plus en plus courante, même chez les professionnels de la santé tels que les psychologues, les physiothérapeutes ou les diététiciens. Et plus seulement pour les salles de sport où l’on peut réserver sa séance en ligne » précise Yohann Le Bris, expert en marketing digital chez Proximus Business.

3. Marketing de contenu

Les professions libérales axent essentiellement leur travail sur la qualité du service. Une bonne chose. Mais, en termes de marketing, il est certainement possible de faire plus, même dans le cadre strict des règles de déontologie. Il ne s’agit pas tant de faire de la ‘publicité’ que de générer plus de visibilité et d’appuyer sur son expertise. « La profession libérale est une marque forte. Les praticiens peuvent, entre autres, par leur communication en ligne, offrir une alternative crédible aux contenus moins fiables qui apparaissent ici et là sur la Toile » estime la Fédération des Professions Libérales. « En tant que kinésithérapeute, vous pouvez utiliser votre Internet, par exemple, pour fournir des informations sur la rééducation, l’entraînement et la nutrition. Toutes ces choses qui relèvent, en fait, de votre expertise. »

4. S’engager sur les médias sociaux

Les médias sociaux ont le vent en poupe, et cela offre de nouvelles opportunités. Selon des chiffres récents de Statbel, 52% des acteurs des professions libérales sont actifs sur des plateformes de réseaux sociaux. Pour les coachs sportifs ou les écoles de sport, Facebook et Instagram, par exemple, sont des médias très populaires pour rester en contact avec leurs clients. Ces derniers peuvent y poser des questions, voire même discuter entre eux.
Les médias sociaux peuvent aussi être un bon endroit, surtout pour ce secteur, pour obtenir des avis de clients, ajoute Yohann Le Bris de Proximus Business. « Il peut s’agir d’un commentaire spontané ou, par exemple, d’une réaction à un post. Dans tous les cas, il est très important d’être réactif, surtout en cas de retour négatif. Cela peut également prendre beaucoup de temps, mais il existe des outils qui centralisent tous ces aspects et qui rendent l’écoute et l’interaction avec le client plus facile et plus efficace » poursuit Yohann Le Bris

5. Vidéo

 

Les vidéos ont gagné en importance auprès des professions libérales, en ce compris les domaines de la santé et des soins. Pensez aux psychologues et aux coachs qui ont réussi à organiser leurs séances en ligne. Pensez aussi à cette école de danse qui propose des exercices de perfectionnement en ligne. Même après la période corona, l’utilisation de la vidéo et des chaînes comme YouTube ont encore de l’importance chez les professionnels de la santé. De nombreux psychologues, par exemple, font encore passer leurs premiers entretiens par vidéo interposée. Idem pour les physiothérapeutes et leurs premières consultations. Voilà comment la vidéo, et Internet en général, n’a fait qu’enrichir les services des professionnels de la santé.

DÉCOUVREZ AUSSI:

Vous cherchez un partenaire pour redynamiser le marketing digital de votre entreprise ?
Chez Proximus Business, vous trouverez de l’aide et des conseils.
Plus d’information sur

www.proximus.be/BusinessBooster